Affiche du triathlon féminin

Le Triathlon et les femmes : petit historique

En France dès les années 1900, l’on parle du sport enchainé sous différentes appellations :

D’abord, « les trois sports », course à pied, vélo et … canotage ! Bien sur, il est à cette époque impensable que des femmes puissent y participer !

Pour information, c’est en 1920 que la natation remplace le canotage (vous avez de la chance, imaginez-vous de nos jours transporter votre canoë sur la voiture, en plus du vélo!).

En 1945 ce genre de courses devient la « course des débrouillards ».

En 1978 aux USA, apparition du premier vrai « triathlon « (du moins, avec cette appellation) à Hawai, l’ IRON Man.

En 1980 le triathlon arrive en Europe et tout est fait pour obtenir une reconnaissance officielle de ce sport.

En 1990, la FFTri, Fédération Française de Triathlon est créée et elle œuvre tant et si bien que le Tri fait sa première apparition aux JO de Sydney en 2000.

 

Voilà pour la petite histoire.

Mais me direz-vous, et les femmes dans tout ça ?

 Et bien elles apparaissent dès 1979, à l’Iron Man d’Hawai : c’est Lyn Lemaire une américiane (championne cycliste à l’origine) qui ouvre le bal des féminines. La française Majo Boutefeux s’engage 3 ans plus tard sur l’Iron Man de Nice qu’elle termine en 10h41mn et 37s.

Par la suite, des formats plus accessibles favorisent la venue des femmes dans ce sport. Mais la fédération estime qu’il n’y en n’a pas encore assez et cherche des moyens pour attirer plus de féminines. C’est le début du Plan de Féminisation de la FFTri en 2004.

2014 : La FFTri reçoit le Trophée Femix’sports qui récompense les sports encourageant la promotion des femmes, la mixité et l’équité dans le sport.

Et en 2015, vous représentez, Mesdames, 25% des licenciés de la FFTri !

 

De 1978 à aujourd’hui, il aura fallu du courage à ces dames pour se faire une place dans ce « monde de brutes » ! Dans ce sport inhumain disent certains…En 1982, des journalistes sportifs français commentaient le premier triathlon de Nice : « sont-ce réellement des sportifs ? Ou des bêtes à courir, à pédaler, à nager ? » !!!

Ma foi, de bien belles bêtes alors !!

En tout cas, bravo à toutes ces dames triathlètes, qui réussissent à allier ce sport difficile et complet, à leur vie de famille, ainsi qu’à leur boulot. Ne pourraient-elles pas acquérir, juste pour cela le titre de IRON WOMEN ? Tout cela bien sur sans aucun parti pris…